sot l'y laisse à l'ail des ours

Publié le par claude la cigogne

En pleine saison de cueillette de l'ail des ours, il aurait été dommage de ne pas" réveiller "cette recette, non ?

D'abord quelques petites précisions, au cas où...parce que, bon les sots l'y laisse, l'ail des ours, ça peut paraitre un peu bizarre.

 Le sot-l'y-laisse correspond à l'ensemble du croupion, exclusivement dans les volailles rôties, et plus spécialement dans le poulet. Autour des dernières minuscules vertèbres du coccyx se trouve une chair moelleuse ,recouverte d'une peau croustillante. À cet endroit, ce morceau est volontiers dédaigné et peut être oublié. D'où son nom...

     L'ail des ours,plante de sous-bois frais et ombragés, à fleurs blanches,dégage une forte odeur  d'ail. Très utilisée depuis l'antiquité, oubliée, et redevenue "tendance" depuis quelques années .

  On peut manger son bulbe et ses feuilles comme légume ou condiment, dans les salades..

 Ses feuilles se préparent en soupe, le cuire comme les épinards, et on peut en faire un beurre pour les grillades.

On  le trouve aussi sous forme de "pesto".Et c'est cette version là que j'ai achetée sur un stand de produits bio...et oui, c'est la mode du bio qui a relancé ce produit...

 J'ai donc acheté, chez le volailler une barquette de sot l'y laisse de poulet.Et j'ai sorti mon bocal de pesto à l'ail des ours pour faire ce petit plat:

 

sot-l-y-laisse-1.JPG

Ingrédients pour 3 personnes:

450 g de sot l'y laisse
1 échalote
1/2 dl d'eau
1/2 cube de bouillon de volaille
1 dl de crème fraiche
3 c à café de pesto à l'ail des ours
Un  peu de matière grasse

temps de cuisson: 20 minutes

Préparation:

Faites chauffer la matière grasse

Quand elle grésille versez y les sot l'y laisse, faites les dorer de tous côtés, ajoutez l'échalote épluchée et émincée, et continuez à faire revenir jusqu'à ce qu'elle devienne translucide.

Salez et poivrez

Diluez le demi cube dans l'eau, versez sur la viande et cuisez à feu doux pendant une quinzaine de minutes

Ajoutez le pesto à la crème, mélangez puis versez sur la viande.
Chauffez encore quelques minutes et servez

 

Publié dans viandes

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
I
Ce doit être vraiment délicieux !
Répondre
R
Super bonne idée ça doit donner un gout délicieux. je retiens. Merci
Répondre
K
je connais ce délice de plante sauvage !!! je le fais en pesto moi aussi car si on arrache l'oignon, peu de chance qu'il revienne l'année d'après.... je ne savais pas qu'on pouvait le croquer aussi !!! quant au sot l'y laisse, j'adore l'expression, tout à fait juste d'ailleurs !!! bises bonne journée
Répondre
L
Hummmmm... j'en salive devant mon écran !
Répondre
N

les sot-l'y-laisse , je ne connaissait pas et pourtant c'est la deuxième fois que j'en entend parlé aujourd'hui. En tout cas ta recette à l'air délicieuse
Répondre
A

mmm, avec l'ail de l'ours, ça me fait bien envie
Répondre
L

merci pour toutes ses explications, belle journée, Lou
Répondre
C

Je ne connaissais pas du tout, mais j'avoue que j'y goûterais bien... ;)
Répondre
C

Eh bien en mai prochain, si le muguet fait défaut, je ceuillerai de l'ail des ours, qui pullule dans certaines forêts le long du Rhin !! Cette recette a l'air délicieuse !
Répondre
L

Je ne connaissais pas cette recette. Cela semble vraiment délicieux. J'en prend note et je teste dès que possible ! 
Répondre
N

Miam! Accompagné de patates rôties, ça doit être une tuerie! Par-dessus le marché, je vois enfin quand on écrit cette partie de la volaille : j'aurais plus écrit ça comme ça : "solilèsse" ... ou
un truc comme ça!


Et comme tu le vois, j'ai réussi à te trouver sans problème!


nekochan qui n'a pas terminé  son unique aiguillée samedi
Répondre
N
Hum... un bon plat d'hiver !
Répondre
P

Miam, ça a l'air très bon ^^
Répondre